La petite histoire de Simone Veil

03 Mar La petite histoire de Simone Veil

Dominique, conférencière chez Génération Visio, met les femmes à l’honneur, celles qui par leurs actions conjuguées et en dépit des obstacles qui ont jalonnés leur route, ont participé elles aussi au rayonnement de notre pays. Dominique, nous fait découvrir l’histoire de Simone Veil. Découvrez un petit récapitulatif de la première partie de la conférence.

>>>JE M’INSCRIS À LA PROCHAINE CONFÉRENCE DE DOMINIQUE<<<

 

Simone Veil, un parcours hors norme


On croyait tout savoir sur le parcours de celle qui fut successivement la première femme directrice de l’administration pénitentiaire, directrice des affaires civiles au ministère de la justice, secrétaire générale du Conseil supérieur de la magistrature, ministre de la santé ou présidente du Parlement européen.

Comment Simone Veil est-elle passée de Auschwitz au Panthéon ? Et comment-est elle devenue présidente du parlement européen ?

L’enfance de Simone

Simone vient d’une famille aisée et bourgeoise, fille d’un père architecte et d’une mère qui se consacre à sa famille, elle a un frère et deux soeurs. Sa mère, Yvonne, transmet très tôt à Simone son désir d’autonomie.D’ailleurs, toute leur enfance, elle leur répéte qu’une femme pour être indépendant doit faire des études et travailler même si son mari s’y opposait. L’amour que Simone éprouve pour la France lui vient de son éducation. Très tôt sa famille lui transmet l’amour de la patrie et de la république.

En 1939 « le paradis de l’enfance est en train de s’engloutir » dira Simone. En 1943, Simone se fait arrêter le lendemain du baccalauréat ainsi que toute sa famille. De plus, elle ne saura jamais ce que sont devenus son père et son frère après la libération. En arrivant au camp de transit de Drancy, Simone écrit « À notre arrivée, nous avons compris que nous descendions une nouvelle marche dans la misère et l’inhumanité. » Simone est ensuite déportée au camp d’Auschwitz ou elle se fait tatouée un numéro sur son bras gauche. D’ailleurs, ce même numéro, elle décide de le faire graver sur son épée d’académicienne lorsqu’elle est élue à l’Académie française en 2018.  Sa mère décède au camp de Bergen Belsen du typhus ou elle avaient été déplacées. En rentrant du camp, elle revient à Paris et découvre qu’elle a eu son baccalauréat.

Le retour à Paris de Simone

Par la suite, Simone habite avec sa soeur Denise, et grâce à Geneviève de Gaulle, elle va étudier à Paris des études de droit. Ensuite, Simone s’inscrit à Science Po, et elle y est admise à l’âge de 19 ans. Elle va y rencontrer son futur mari : Antoine Veil  avec qui elle aura trois fils. D’ailleurs, Antoine Veil fait parti des hommes qui sont entrés au Panthéon grâce à leurs femmes.

source : https://www.parismatch.com/

Ce que Simone retiendra de cette période concentrationnaire, c’est la promiscuité et la soumission. En 1959, Simone devient magistrate au  ministère de la justice, à un poste à l’administration pénitentiaire. Elle oeuvrera pour améliorer la vie dans les prisons françaises.

À suivre…

 

 

Et vous, aimeriez-vous découvrir la suite de l’histoire de Simone Veil et des femmes qui ont fait la France ?

 

>>>JE M’INSCRIS À LA PROCHAINE CONFÉRENCE DE DOMINIQUE<<<

 

>>>JE DÉCOUVRE LES INTERVENANTS CULTURELS<<<