Le printemps littéraire

14 Mar Le printemps littéraire

Connaissez-vous le printemps littéraire de Génération Visio ?
Rencontrez 3 auteurs au parcours hors norme en live ! Inscrivez-vous sans attendre !

 

Récit d’un afghan réfugié à Paris

 

le printemps littéraire

Mahmud Nasimi, réfugié à Paris, a écrit son premier livre en collaboration avec Anabelle Rihoux De loin j’aperçois mon pays, dans lequel il raconte son épopée migratoire de Kaboul à l’Europe, entre 2013 et 2015. Lors de sa conférence, il vous présentera son roman Un afghan à Paris.

Un afghan à Paris :

Mahmud Nasimi a quitté l’Afghanistan en 2013 laissant derrière lui un pays en guerre, son pays, sa famille et ses amis. Arrivé à Paris en 2017, il a connu la vie de « réfugié », les nuits dans la rue, la solitude, le désespoir. Cette vie aurait pu briser cet homme qui avait tout perdu. Mais la découverte de la langue française qu’il a apprise dans les livres et sa passion pour la littérature française lui ont permis de se reconstruire au fil des phrases qui bâtissent ce récit. Un récit profondément touchant où s’entremêlent le passé heureux et le présent douloureux. Mahmud, réfugié à Paris, a trouvé grâce à la littérature son nouveau chemin de vie. Ce livre est bouleversant parce qu’il évoque les meurtrissures d’une vie, ses rêves et ses espoirs, il est beau parce qu’il est écrit dans une langue poétique aux images venues d’ailleurs. Ce livre est unique par son histoire: arrivant à Paris, Mahmud ne connaissait pas la langue française ; il a suivi des cours de grammaire, et un jour ses pas l’ont porté au cimetière du Père Lachaise. Là, il s’est fait des amis, Balzac, Proust, Eluard…

 

>>>JE M’INSCRIS À LA CONFÉRENCE DE MAHMUD<<<

>>>JE  DÉCOUVRE UN EXTRAIT DU LIVRE DE MAHMUD<<<

 

Le parcours musical d’un chef de choeur

 

Après sa rencontre avec Maurice Martenot, qui l’ouvre aux « méthodes actives » de pédagogie musicale, avec Eva Kollar et bien d’autres, Jean-Paul Baget devient chef de chœur. Il crée l’Ensemble Vocal Contretemps, puis l’Ensemble Vocal Kiantado, le chœur de femmes Porte Dorée et le chœur de jeunes Passador. En1997, il crée l’Atelier Chant d’ATD Quart Monde, qu’il anime pendant 10 ans. En 2007, il travaille aux Choralies de Vaisons-la-Romaine. Devenu clown, il joue dans le spectacle Paroles de clowns et crée le spectacle 180°. Il vous présentera son roman Une vie chorale le 11 mai.

Une vie chorale :

Chercher sa place dans le monde et le sens de sa vie, cela démarre parfois par une fugue à 3 ans. Parti à cheval sur son tricycle rouge, Jean-Paul Baget empruntera toujours des chemins de traverse, jalonnés de foisonnantes rencontres qui le guident dans sa démarche d’autodidacte. Sur son chemin, l’Abbé Pierre, Joseph Wresinski, des musiciens et des artistes, des femmes et des hommes en quête de sens. Des rencontres qui l’ont amené à créer entre autres, l’Atelier Chant d’ATD Quart Monde. Le chef de chœur qu’il devient s’adresse à tous, sans élitisme, sans concession non plus : amateurs, professionnels, les plus pauvres ou les plus fragiles, tout le monde a droit à la beauté et à l’exigence qu’offre la musique. Ses propres failles l’ont rendu attentif à ce que chacun porte d’unique. Il présente ici la «caisse à outils» qu’il a développée pas à pas, au fil des expériences. Il partage ses choix et ses réflexions sur le travail musical, l’animation d’un groupe, la pédagogie, et le chœur conçu tel une école de vie, une aventure artistique, humaine et spirituelle. Ce livre est le récit d’une «vie chorale», invitant chacun à faire de sa vie une œuvre d’art.

 

>>>JE M’INSCRIS À LA CONFÉRENCE DE JEAN-PAUL<<<

>>>JE DÉCOUVRE UN EXTRAIT DU LIVRE DE JEAN-PAUL<<<

 

Voyage familial entre la Pologne et Paris

 

le printemps littéraire

Poète et écrivain, Françoise Dax-Boyer a écrit de nombreux ouvrages, comme Les escargots n’ont pas mangé toutes nos lettres, et le dernier Mon bestiaire amoureux, illustré par Christian Broutin. Sa rencontre avec le poète Jean Tardieu, dont elle a dirigé le Cahier de l’Herne, et qui a préfacé ses premiers recueils, fut déterminante pour son engagement en écriture. Elle vous parlera de son roman Les deux font le père lors de sa conférence le 8 juin.

Les deux font le père :

Voyage au pays des deux pères. Les deux personnages de ce récit, écrit entre la Pologne et Paris, ont réellement existé. C’est le père sublimé qui réconcilie la narratrice avec son père biologique, en lui permettant de briser le silence des cinq années durant lesquelles son père a été prisonnier en Allemagne. À partir de lettres retrouvées par hasard dans une boîte rouge, elle découvre qu’au-delà de l’apparence fantasque de son père se cache un être de souffrance, un inadapté social, un figurant de la défaite, comme tous ces prisonniers de guerre qui n’ont jamais été reconnus. Le poète, son grand poète, un grand amour qu’elle ren- contre peu de temps après la mort de son père, a, lui aussi, des comptes à régler avec cette drôle de guerre où il avait rejoint la Résistance. Il y a, ce jour là, de la magie dans l’espace et le temps. Un véritable déclic. Une tendresse qui ne se démentira pas, jusqu’au bout. Les deux font vraiment le père.

 

>>>JE M’INSCRIS À LA CONFÉRENCE DE FRANÇOISE<<<

>>>JE DÉCOUVRE UN EXTRAIT DU LIVRE DE FRANÇOISE<<<

 

>>>JE PARTICIPE AUX 3 CONFÉRENCES LITTÉRAIRES<<<